Apollinaire Wilfried Avognon, président du concept “Etchiko” s’est prononcé sur trois sujets brûlants de l’actualité nationale. De la santé du chef de l’Etat au dialogue politique en passant par les réformes politiques, il a adressé un message non seulement aux jeunes mais aussi à tout le peuple béninois.
Le président ne comprend pas pourquoi les gens sont allés jusqu’à souhaiter la mort de leur président. Pour lui, la vie humaine est sacrée. Et même s’il s’avérait que le chef de l’Etat était souffrant, il revenait à tous citoyens de prier pour qu’il recouvre sa santé. Les divergences politiques ne doivent pas, selon lui, mettre en veilleuse les valeurs humaines. Il invite surtout la jeunesse à ne pas tomber dans la gadoue en souhaitant la mort d’un être humain qui plus est, le premier citoyen.
Concernant la fermeture des frontières, il s’étonne du silence des députés de la huitième législature. Pour lui, des parlementaires devraient se saisir du dossier et interpeller le gouvernement. Malheureusement, constate, Wilfried Avognon, les députés prouvent qu’ils ne représentent pas le peuple car “le minimum qu’un élu peut donner à ses mandants est de leur rendre compte”. Quant au dialogue politique, il soutient que c’est la réforme du système partisan n’a rien changé pratiquement. Ce sont les anciens copains qui se sont mis ensemble pour toujours contrôler le pays. Il faut que les jeunes s’unissent pour leur arracher le pouvoir, a-t-il lancé.


Thursday January 01, 1970


 
L’article Bénin: le président du mouvement “Etchiko” se prononce sur l’actualité nationale (vidéo) est apparu en premier sur BENIN WEB TV.