Des experts des Nations Unis ont publié un rapport sur la mort de l’ancien président égyptien Mohamed Morsi et ont indiqué que cette mort pourrait être assimilée à « un meurtre arbitraire sanctionné par l’État ».
« Morsi a été détenu dans des conditions qui ne peuvent être qualifiées que de brutales, en particulier au cours de sa détention de cinq ans dans le complexe pénitentiaire de Tora », a déclaré le bureau du haut-commissaire aux droits de l’homme des Nations unies. Sa mort « après avoir enduré ces conditions pourrait être assimilée à un meurtre arbitraire sanctionné par l’État », a ajouté le communiqué.
Morsi, le premier président égyptien élu démocratiquement, est  décédé le 17 juin  alors qu’il était jugé pour des accusations à caractère politique, selon lui et des observateurs juridiques. Il a été déposé lors d’un coup militaire de 2013 commis par le président actuel  Abdel-Fattah el-Sisi  après un an de pouvoir, rapporte Al Jazeera. Morsi, qui appartenait aux Frères musulmans, désormais proscrits, a été renversé après une année tumultueuse au pouvoir.
L’article Egypte – Mort de Mohamed Morsi: « un meurtre arbitraire sanctionné par l’État » selon l’ONU est apparu en premier sur BENIN WEB TV.


Thursday January 01, 1970