Il y avait un absent de marque lors de la Keynote Pixel 3 organisée par Google. Comme certains journalistes et observateurs l’ont remarqué juste après la conférence, le mot Android n’a en effet pas été prononcé une seule fois durant les deux heures de présentation, et ne s’est pas non plus affiché sur l’un des nombreux encarts projetés sur l’écran. Et comme la plupart des services Android ont été rebadgés ces derniers trimestres ou s’accompagnent directement du nom Google (Android Pay qui est devenu Google Pay, sans compter les Google Assistant, Message, Google Duo, Google Task, etc…), le petit robot vert a été au final totalement invisible, ce qui est un comble pour la Keynote d’un smartphone fonctionnant bien sûr sous Android !

En revanche, on a pu noter que Chrome OS a été largement mis en avant, un peu comme si Google considérait que son OS premium, celui dont on peut parler sans se boucher le nez, c’était Chrome OS et seulement Chrome OS. Il est bien sûr impossible que cette absence TOTALE d’Android soit le seul fait du hasard, mais alors, quelle est la stratégie poursuivie ? Des rumeurs anciennes prétendaient que Google avait dans l’intention de remplacer Android par une version mobile de Chrome OS (pourquoi pas ?), mais l’on parie plutôt sur un calcul juridique : Google aurait voulu masquer l’ « objet du délit », au moment où l’Europe vient de condamner Google pour abus de position dominante avec Android, et alors que les Etats-Unis s’apprêteraient à lancer le même type d’hostilités.