Alors que les tensions sont de plus en plus fortes entre les Etats-Unis et l’Iran, les Européens ont annoncé mardi avoir déclenché le mécanisme de règlement des différends prévu dans l’accord nucléaire historique afin de forcer l’Iran à honorer ses engagements au titre de l’accord. Téhéran a mis en garde l’Europe des conséquences de leurs actes.
L’action qu’envisagent mener les nations européennes, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne, signifierait la fin de l’accord sur le nucléaire et l’imposition de nouvelles sanctions à Téhéran. Dans un communiqué, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Abbas Mousavi, a indiqué que « la République islamique d’Iran, comme par le passé, est prête à soutenir tout acte de bonne volonté et tout effort constructif pour sauver cet important accord international (…) Bien sûr, si les Européens … cherchent à abuser (de ce processus), ils doivent également être prêts à en accepter les conséquences ».
Selon Al Jazeera, Téhéran a laissé entendre qu’il avait peu confiance dans la déclaration des Européens selon laquelle ils étaient déterminés à « travailler avec tous les participants pour préserver » l’accord historique. « Au contraire, il signale une fois de plus à tout le monde, en particulier aux trois États européens parties à l’accord, qu’il répondra sérieusement et fermement à toute déloyauté, mauvaise volonté ou action non constructive », indique le communiqué.


Thursday January 01, 1970