La fille de l’ex-Président angolais, Isabel Dos Santos, accuse l’actuel Président, João Lourenço, d’instrumentaliser la justice dans une persécution personnelle et politique pour la neutraliser politiquement.
Dans un entretien accordé à la chaîne de télévision RTP, mercredi, Isabel Dos Santos doute de la bonne foi du Président Lourenço dans sa lutte contre la corruption. « Nous ne pouvons pas utiliser la lutte supposée contre la corruption de manière sélective pour neutraliser ceux que nous pensons être de futurs opposants politiques », a déclaré Isabel dos Santos, réagissant à la saisie de ses avoirs par la justice angolaise. Pour elle, il s’agit d’une « persécution politique et personnelle » que diligente le successeur de son père pour écarter tout adversaire politique potentiel afin de se garantir le monopole de la présidence angolaise.
Son objectif est de cibler « les personnes qui pourraient entrer dans le domaine politique à l’avenir et représenter une certaine influence ou popularité au sein du MPLA lui-même », explique dos Santos. « J’ai un grand sens du devoir envers l’Angola. Je ferai tout ce que j’ai à faire pour défendre et fournir les services à ma terre et à mon pays », a-t-elle déclaré, admettant « qu’il est possible » de briguer la présidence du pays. Pour la première fois, la femme la plus riche d’Afrique décide d’entrer en politique et donc pourrait briguer le fauteuil présidentiel d’Angola à la prochaine consultation électorale prévue pour 2022.


Thursday January 01, 1970