Les agents en poste dans la forêt classée de la Lama sont fréquemment témoins, depuis quelques temps, des incendies mystérieuses. Actes accidentels ou criminels? la question reste pour le moment sans réponse. Hier jeudi 13 février 2020, alors qu’un collège de magistrats étaient en visite dans cette forêt, ils se sont retrouvés face à un feu de brousse, un phénomène devenu récurrent.
En visite, ce jeudi 13 février 2020, dans la forêt classée de la Lama, les procureurs et présidents des tribunaux de Djougou, d’Abomey, d’Allada et de Pobè se sont retrouvés nez à nez avec des feux de brousse, a rapporté le correspondant Zou-Colline du quotidien du service public. L’incendie s’est produit dans l’arrondissement de Djigbé et à détruit une bonne partie des plantations. Témoins oculaires du phénomène devenu récurrent, ces professionnels de droit n’ont eu le réflexe que de se joindre à l’équipe du directeur général de l’Office nationale du bois (ONAB), Daouda Takpara, pour lutter contre le feu qui avançait à la vitesse du vent, selon la même source.
A Lire aussi: https://beninwebtv.com/2020/02/nous-sommes-le-meilleur-soutien-du-chef-de-letat-aujourdhui-jacques-ayadji/
Ces incendies ne sont plus des actes isolés. Leurs fréquences constituent une source de préoccupations aux agents des eaux et forêts, en charges de la protection de cette forêt classée, qui se demandent s’il ne s’agit pas, là, d’acte criminel. selon la même source, en l’espace de quelques jours, plus de 15.000 hectares de plants sont détruis et 3000 mètres cubes sont calcinés avec les conséquences sur la faune.


Thursday January 01, 1970