La conférence des parties-Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP25) a pris fin ce dimanche 15 décembre à Madrid en Espagne avec l’adoption d’un accord plaidant en faveur de meilleures ambitions climatiques pour 2020.
Les rideaux son tombés ce dimanche sur la COP 25 qui s’est déroulée en Espagne du 3 au 15 décembre. Au terme de deux semaines d’âpre négociations, les Etats sont parvenus à un accord sans avancée majeure. Attendue sur les points saillants tels que les règles des marchés carbone, la COP 25 de Madrid a échoué face à ce volet important des défenseurs de la planète. En effet, la conférence s’est contentée d’exhorter les parties à augmenter leurs ambitions climatiques en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) en 2020, conformément aux recommandations scientifiques appelant à limiter la hausse de la température mondiale à 1,5 °C.
« Les principaux acteurs dont on espérait des avancées n’ont pas répondu aux attentes », a reconnu Laurence Tubiana, économiste et diplomate française. Cet échec prouve une nouvelle fois l’incapacité des Etats à s’engager à agir ensemble en faveur du climat. “Ces discussions reflètent le décalage entre les dirigeants d’un côté et l’urgence montrée par la science et les demandes des citoyens dans les rues” commente Helen Mountford qui constate malheureusement que l’esprit de l’accord de Paris de 2015 s’est volatilisé.
Pour rappel, plusieurs Etats dont les Etats-Unis restent très hostiles aux questions liées aux changements climatiques et ne ratent aucune occasion pour montrer leur désintérêt.Ils se sont par ailleurs retirés de l’accord de Paris.  Initialement prévue au chili, la COP 25 a été délocalisée à Madrid en Espagne suite aux contestations sociales en Chili.
L’article COP 25: la conférence accouche d’une souris, adoption d’un accord loin de l’urgence climatique est apparu en premier sur BENIN WEB TV.


Thursday January 01, 1970