La suisso-camerounaise Nathalie Yamb a été expulsée de la Côte d’Ivoire par les autorités du pays pour selon elles, « activité non compatibles avec l’intérêt de la nation ». Cependant, plusieurs observateurs sont restés dubitatifs en ce qui concerne les réels motifs de ce geste de l’Etat ivoirien.
Désormais en Côte d’Ivoire, il est interdit de critiquer le gouvernement, surtout quand on est étranger. C’est ce que plusieurs observateurs ont exprimé après l’annonce de l’expulsion de la conseillère du président du parti d’opposition LIDER, et activiste panafricaniste, Nathalie Yamb, vers la Suisse. Pour activités non compatibles à l’intérêt de la nation ; ce motif avancé pour exclure Yamb semble un peu fallacieux quand on sait que cette dernière ne faisait autre chose que ses critiques à l’encontre du gouvernement Ouattara. Si critiquer le gouvernement est passible d’expulsion en côte d’Ivoire, alors où est la liberté d’expression, où est la démocratie ?
Ouattara et son équipe semblent pourtant avoir une certaine vision démocratique assez élevée pour ne pas tomber aussi bas. Le président ivoirien est pourtant resté bon démocrate depuis huit ans qu’il est au pouvoir. Il va sans dire que ce qui arrive à Yamb n’a rien à voir en réalité avec ses critiques envers le régime. Est-ce Mamadou Koulibaly qui est visé pour avoir déclaré sa candidature à la prochaine présidentielle dans le pays ? On pourrait le croire mais cela semble un peu moins évident quand on sait que Guillaume Soro, en froid avec Ouattara est aussi candidat mais n’est pas pour autant inquiété. Les observateurs et analystes ont trouvé le problème ailleurs : La France.
Ouattara, l’avocat défenseur français
En réalité, il se pourrait qu’il y ait une tout autre raison derrière les déboires de Nathalie Yamb. Selon les analystes et autres observateurs, son renvoi de la Côte d’Ivoire n’a rien de surprenant. Cela n’aurait rien à voir avec la politique interne ivoirienne mais plutôt avec la position de cette activiste panafricaniste par rapport à la France et sa politique en Afrique. Les français n’ont toujours pas digérer le discours très acerbe que Yamb a prononcé à Sotchi en Russie, à l’occasion du sommet Russie-Afrique, devant un parterre de chefs d’Etats et de gouvernement. Nathalie Yamb avait été portée en triomphe par plusieurs personnalités d’Afrique et du monde et était devenue une figure de proue dans la lutte contre la Françafrique.
Voilà selon certains observateurs, la principale raison de la dent de Ouattara contre Yamb. On sait à quel point le président ivoirien est attaché à la France comme une seconde patrie ; en témoigne ses prises de positions concernant le franc CFA, qu’il défend bec et ongle contre les attaques des panafricanistes. D’un autre côté, c’est cette France qui lui a facilité l’accession à la tête de la Côte d’ivoire en intervenant militairement sur le territoire ivoirien et en prenant d’assaut la présidence de la république, afin de déloger Laurent Gbagbo. Ouattara, selon des observateurs, doit beaucoup à la France et ne permet pas que l’on vienne mettre pied dans cette lune de miel. Nathalie Yamb a subi, malheureusement le même sort que Kemi Séba, tous deux victimes de leur position tranchée contre la Françafrique.
L’article Expulsion de Nathalie Yamb: Alassane Ouattara aux ordres de Macron ? est apparu en premier sur BENIN WEB TV.


Thursday January 01, 1970