Carlos Ahenkorah, vice-ministre de l’industrie et du commerce du Ghana, a été reçu ce jeudi 13 février 2020 par le ministre béninois des affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci. A sa sortie d’audience, le chef de la délégation ghanéenne a exprimé le soutien de son pays au Bénin dans un contexte où le Nigéria a fermé ses frontières depuis plusieurs mois.
La fermeture des frontières nigérianes constitue toujours une préoccupation pour les pays concernés. De part et d’autre, des démarches sont toujours en cours afin que le gouvernement de Buhari lève les verrous posés à ses frontières avec ses voisins. Dans cette épreuve qui dure depuis des mois, le Ghana se veut être très solidaire avec le Bénin. Officiellement, le Nigeria dit avoir fermé ses frontières dans le cadre de la lutte contre la contrebande des produits, notamment le riz qui inonde son marché. Des questions sécuritaires ont été aussi évoquées pour justifier cette décision unilatérale de fermeture des frontières.
Pour Carlos Ahenkorah, vice-ministre de l’industrie et du commerce du Ghana, le Bénin et le Ghana entretiennent un lien diplomatique très fort. Il va donc de soi que les deux nations se soutiennent en cas de difficultés. « Au Ghana, nous avons toujours vu le Bénin comme un pays frère parce que nous partageons la même culture. Nous sommes venus rencontrer le ministre des affaires étrangères et de la coopération afin de débattre des questions liées à la fermeture des frontières nigérianes.  S’il y a trouble au Bénin, c’est qu’il y a trouble au Ghana. S’il y a un problème au Ghana, c’est que le Bénin aussi est affecté », a-t-il déclaré à la presse. 


Thursday January 01, 1970