Noureddin Bongo Valentin, fils aîné du Président Ali Bongo, a porté plainte contre les quatre organisations qui l’ont accusé de corruption et de blanchiment de capitaux.
C’est un bras de fer judiciaire qui s’ouvre au Gabon. Accusé de corruption active, d’enrichissement illicite et de blanchiment des capitaux, Noureddin Bongo Valentin a à son tour porté plainte pour dénonciation calomnieuse. L’annonce a été faite via un communiqué de son avocat Claude Dumont Beghi. « Les atteintes manifestes à ces principes fondamentaux imposent à Monsieur Noureddin Bongo Valentin le dépôt d’une plainte pour dénonciation calomnieuse auprès des autorités judiciaires compétentes », a écrit son conseil dans ledit communiqué.
Lundi dernier, quatre organisations qui ont porté plainte contre Noureddin Bongo ont indiqué avoir détenu des preuves des accusations. Au palais, le porte-parole de la présidence a indiqué que les accusations portées contre Noureddin Bongo Valentin ne se reposaient sur aucun élément matériel. Promu en décembre chargé des affaires présidentielles, le fils du Chef d’Etat a été au cœur des polémiques à Libreville. Certains le soupçonnent d’être préparé à la chose politique afin de succéder à son père à la tête du pays.


Thursday January 01, 1970