Une partie de la cathédrale Sainte-Élisabeth de Malabo, la plus grande église chrétienne de Guinée équatoriale, a été ravagée par le feu. L’origine de l’incendie reste pour le moment inconnue.


Thursday January 01, 1970

Un incendie d’origine encore inconnue a ravagé mercredi soir une partie de la cathédrale Sainte-Elisabeth de Malabo, la plus grande église chrétienne de Guinée équatoriale. Aux alentours de 19H00, le feu venait juste d’être maîtrisé par les pompiers, qui continuaient de projeter de l’eau sur la façade à l’aide de lances à incendie, a rapporté un journaliste de l’AFP. Une centaine de personnes étaient réunies mercredi soir sur le parvis de la cathédrale et se recueillaient en silence.


Thursday January 01, 1970

La cathédrale Sainte-Élisabeth de #Malabo actuellement en feu…
C'est la plus grande église chrétienne du pays. Sa construction, de 1897 à 1916, a été financée par les paroissiens, des entreprises de commerce et le gouvernement espagnol #guineaecuatorial #EquatorialGuinea pic.twitter.com/ZnyuLES1id
— Serge KOFFI (@kkoffiserge) January 15, 2020

Une heure plus tôt, plusieurs vidéos postées sur les réseaux sociaux montraient une partie de la façade de la cathédrale ravagée par d’immenses flammes. La cathédrale est fermée au public depuis le 7 janvier pour des travaux de rénovation. On ignore si l’incendie a fait des victimes.

Otra toma del incendio declarado está tarde, en la Catedral de #Malabo… pic.twitter.com/RHxX0FcBL0
— Radio Macuto GE (@radiomacutocl) January 15, 2020


Thursday January 01, 1970

Fuego en el catedral de Malabo este tarde . Profunda solidaridad de la embajada de Francia ,después de Notre Dame en Paris. Oremos. pic.twitter.com/VQJpUJzHCM
— Brochenin Olivier (@O_Brochenin) January 15, 2020

L'incendie qui ravage la Cathédrale de Sainte Elizabeth nous rappelle cruellement celui qui a ravagé #NotreDame en avril dernier. Nous partageons l'émotion de nos amis de #Malabo et de #GuineaEcuatorial et espérons que le feu pourra être contrôlé rapidement. pic.twitter.com/PrM0z6U41p
— Ambassade de France à Malabo (@FranceMalabo) January 15, 2020