Vendredi, les autorités militaires américaines en Afrique ont annoncé la mort d’un de leurs soldats dans un incident de non-combat dans la Corne de l’Afrique.
Selon une déclaration du US Africa Command, le militaire est décédé, jeudi, dans un «incident non lié au combat à Djibouti», où se trouve le plus grand et le seul avant-poste permanent des militaires sur le continent. La déclaration n’a pas révélé l’identité du militaire en attendant la notification au plus proche parent, conformément à la politique du ministère de la Défense, indique The Hill. L’Africa Command n’a pas non plus fourni de détails supplémentaires et la cause du décès fait l’objet d’une enquête. Environ 6 000 militaires américains sont actuellement en Afrique, la majorité d’entre eux, basés au Camp Lemonnier, une base expéditionnaire navale à Djibouti. La base abrite la Force opérationnelle interarmées, ‘Corne de l’Afrique’.
En Afrique également, plusieurs centaines de membres des services américains déployés en Somalie, au Niger, au Tchad et au Mali, sont là pour former et aider les forces de sécurité à contenir les groupes extrémistes islamiques, notamment Boko Haram et ceux qui promettent fidélité à l’Etat islamique et à Al-Qaïda. Cependant, la taille et la portée de la mission de l’armée américaine sur le continent pourraient changer, car le secrétaire à la Défense, Mark Esper, envisage, depuis plusieurs mois, une réduction importante des troupes de l’Afrique de l’Ouest afin de déplacer les forces et de se concentrer pour mieux contrer la Russie et la Chine.


Thursday January 01, 1970