Les avocats japonais de Carlos Ghosn ont annoncé leur démission ce jeudi à Tokyo. Deux semaines après la fuite de l’ancien PDG de l’alliance Renault-Nissan, un collège d’avocat lui a retiré son soutien.
Le célèbre avocat japonais, Junichiro Hironaka, a annoncé avoir remis au tribunal de Tokyo une lettre de démission de tous les avocats de son cabinet « pour l’ensemble des affaires concernant Carlos Ghosn ». Celui-ci avait exprimé son étonnement après la fuite de son client au Liban. Cette démission ne concerne pas les deux autres cabinets d’avocats qui assurent la défense du libano-brésilien. A 74 ans, Junichiro Hironaka est l’un des grands avocats nippons, connu pour ses d’acquittements.
L’ancien patron du constructeur, accusé de malversations financières et de blanchiment de capitaux, était en résidence surveillée au Japon après avoir passé plusieurs mois derrière les barreaux. Il a sans cesse dénoncé les restrictions relatives à sa liberté sous conditions surtout celle en lien avec sa famille.
Fui l’injustice et non la justice…
Arrivé au Liban en provenance de la Turquie, Carlos Ghosn a dénoncé une persécution et un complot contre sa personne. « Je n’ai pas échappé à la justice, mais j’ai fui l’injustice« , avait-il écrit. A Beyrouth, il avait animé une conférence de presse pour expliquer les dessous de sa poursuite. Le Liban lui a d’ailleurs interdit de quitter son territoire jusqu’à nouvel ordre.


Thursday January 01, 1970