Les étudiants de l’Université de Zinder au Niger sont exacerbés par les attaques terroristes, de plus en plus fréquentes sur le sol nigérien. Mais, pour exprimer leur ras-le-bol, ils s’en sont pris à l’Emblème national de la nation française.
Ce vendredi 13 Décembre 2019, les étudiants de l’Université publique de Zinder ( ville nigérienne située à environ 900km de Niamey la capitale) ont exprimé leur ras-le-bol au sujet des attaques terroristes de plus en plus répétées, malgré la présence de plusieurs forces militaires  étrangères sur le sol nigérien. Pour ce faire entendre, ces étudiants s’en sont pris à l’Emblème national de la nation française.
Pour ces jeunes qui exigent le départ des français du Niger, la France serait ”impliquée dans les attaques terroristes au sahel”. C’est ainsi que, lors de la déclaration de presse faite par les étudiants de ladite université, le drapeau français a été vandalisé, foulé aux pieds, déchiré, dans ce “haut lieu du savoir”. Si la colère des étudiants par rapport à leur compatriotes martyrs peut aisément se comprendre, peut-on accepter cet acte de vandalisme ?


Thursday January 01, 1970

#Niger engagement contre la #France:Ce vendredi 13 Décembre 2019,suite à une déclaration des étudiant(es) de l'Université de Zinder; le #drapeau de la #France a été déchiré à plusieurs morceaux par les étudiant(es).Ils demandent le départ des français au Niger. pic.twitter.com/RRwtzw5tXU
— Niger Tribune (@NigerTribune) December 13, 2019


Thursday January 01, 1970

Mardi 10 décembre, le camp de l’armée nigérienne d’Inates, près de la frontière avec le Mali, a été pris pour cible par des terroristes. L’assaut des assaillants a fait 71 morts, faisant de cette attaque la plus meurtrière qu’à connu le pays depuis le début de l’offensive djihadiste au Niger, en 2015. « Les combats », qui ont duré trois heures, ont été « d’une rare violence combinant des tirs d’artillerie et l’emploi de véhicules kamikazes par l’ennemi », a indiqué le ministère de la défense dans un communiqué.
Emmanuel Macron a décidé de reporter à début 2020 le sommet avec les dirigeants des cinq pays du Sahel prévu en France le 16 décembre. Un deuil national de trois jours a été décrété en hommage aux 71 soldats tués.  Inates se situe près de la frontière avec le Mali. La base militaire avait déjà été la cible le 1er juillet d’une attaque, revendiquée par le groupe Etat islamique, dans laquelle 18 soldats nigériens avaient péri.
L’article Niger – Attaques terroristes: le drapeau de la France déchiré par des étudiants à Zinder est apparu en premier sur BENIN WEB TV.