Alors que les pourparlers de Moscou pour la résolution de la crise libyenne sont tombés à l’eau avec le retrait du Général Khalifa Haftar des négociations, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a menacé mardi de lui donner une leçon s’il rompait le cessez-le-feu.
Selon l’AFP, le Président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré mardi qu’il « donnerait une leçon » à l’homme fort libyen Khalifa Haftar s’il reprenait les combats après avoir abandonné les pourparlers de cessez-le-feu à Moscou. Le Général Haftar a refusé de poser sa signature sur un accord de cessez-le-feu définitif en Libye alors que l’autre partie, celle du GNA, a accepté et signé le document sous la médiation de la Russie. Mardi, Haftar a quitté Moscou sans signer l’accord. Une décision qui pourrait signifier la fin du cessez-le-feu temporaire en vigueur depuis samedi. Le Président turc a été courroucé de ce comportement et a menacé Haftar.
« Nous n’hésiterons pas à donner une leçon méritée au putschiste Haftar s’il poursuit ses attaques contre l’administration légitime du pays et nos frères en Libye », a déclaré Erdogan lors d’une réunion de son parti à Ankara dans un discours télévisé. «Le putschiste Haftar n’a pas signé le cessez-le-feu. Il a d’abord dit oui, mais plus tard, malheureusement, il a quitté Moscou, il a fui Moscou », a déclaré Erdogan. « Malgré cela, nous trouvons que les pourparlers à Moscou ont été positifs car ils ont montré le vrai visage du putschiste Haftar à la communauté internationale », a-t-il ajouté.


Thursday January 01, 1970