Francesca Di Giovanni, née en Italie, est nommée sous-secrétaire de la section des relations avec les États de ce département du Vatican. Elle devient la première femme à occuper une position aussi élevée au sein de la Secrétairerie d’État, le cœur du gouvernement de l’Église catholique.
Le Pape François a nommé Francesca Di Giovanni, officiel de la Secrétairerie d’Etat, comme nouvelle sous-secrétaire de la Section pour les relations avec les Etats, et lui a confié le suivi du secteur multilatéral. Francesca Di Giovanni travaille depuis près de 27 ans à la Secrétairerie d’État.  Elle sera en charge des rapports multilatéraux au service de la diplomatie de la paix.
Née à Palerme (Sicile) en 1953, elle est diplômée en droit et a exercé dans le notariat avant de travailler dans le secteur juridico-administratif au Centre international de l’Œuvre de Marie (Mouvement des Focolari). Depuis le 15 septembre 1993, elle exerce en qualité d’official à la Section pour les relations avec les États, au sein de la Secrétairerie d’État. Elle a également une expérience professionnelle dans le domaine multilatéral, notamment sur les questions relatives aux migrants et aux réfugiés, au droit international humanitaire, au droit international privé, à la condition féminine, à la propriété intellectuelle, aux communications et au tourisme.
« C’est la première fois qu’une femme a une position managériale au secrétariat d’État », a souligné Francesca Di Giovanni dans une interview avec Vatican News. « Le pape a pris une décision sans précédent, au-delà de mon cas personnel, certainement pour montrer une attention accrue envers les femmes. Mais la responsabilité est liée au travail, plutôt au fait que je suis une femme », a-t-elle ajouté.


Thursday January 01, 1970