Au point 15 de son 5e rapport, l’Organisation des Nations Unies a demandé au Sénégal de procéder à la légalisation de l’homosexualité, rapporte senenews.
Au Sénégal, l’homosexualité est pénalement réprimée en tant qu’attentat aux mœurs et est qualifiée juridiquement d’« acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe ». Mais l’ONU souhaite que l’Etat sénégalais et son peuple adoptent une autre posture plus ouverte aux personnes homosexuelles.
En effet, au point 15 de son 5e rapport, la haute organisation mondiale a fait son appel de pied au pays de Macky Sall: « L’État partie (Ndr Sénégal) devrait prendre des mesures concrètes et urgentes pour s’attaquer à la campagne actuelle d’appel à la haine contre les personnes du fait de leur orientation sexuelle et des personnes qui défendent leurs droits y compris les organisations partenaires engagées dans la lutte contre le Vih-Sida », peut-on lire dans le rapport. Aussi, a-t-elle exigé du Sénégal « l’abrogation de l’article 319.3 du code pénal qui criminalise les actes sexuels entre personnes adultes consentantes de même sexe, en vue de réduire la stigmatisation des personnes concernées ».
L’homosexualité est punie, au Sénégal, aux termes de l’article 319 du code pénal sénégalais, alinéa 3, issu de la loi no 66-16 du 12 février 1966 : « sera puni d’un emprisonnement d’un à cinq ans et d’une amende de 100 000 à 1 500 000 francs, quiconque aura commis un acte impudique ou contre nature avec un individu de son sexe. Si l’acte a été commis avec un mineur de 21 ans, le maximum de la peine sera toujours prononcé ».
L’article Sénégal: l’ONU exige la légalisation de l’homosexualité est apparu en premier sur BENIN WEB TV.


Thursday January 01, 1970